VU A EPOQUAUTO 2023

L'EPOPEE DE LA FASTO A2 UN TRESOR RESSUSCITE

Plongeons au cœur du prestigieux salon de Lyon Epoquauto 2023, où une véritable pépite automobile a captivé les passionnés de voitures de collection : la FASTO A2.

Cette voiture ancienne, énigmatique et méconnue du grand public, se distingue en tant qu'unique exemplaire encore existant à notre connaissance, témoignage rare d'une époque révolue.

La FASTO A2, sortie des ateliers de Saint-Éloy-les-Mines et de Saint-Ouen entre 1926 et 1929, incarne l'esprit créatif de l'entre-deux-guerres.

Cette période, marquée par l'émergence éphémère de nombreuses marques automobiles, voit la FASTO briller aussi bien sur les circuits que sur le marché commercial.

L'aventure de la FASTO débute en 1924 à Saint-Éloy-les-Mines, avec la production des premières automobiles dès 1926.

A contre-courant des tendances de l'époque, la décision est prise de construire la voiture dans son intégralité, y compris le moteur.

Les premiers modèles voient le jour sous l'égide des Établissements Odoire et Cie de Sainte-Éloy, avant d'être assemblés à Saint-Ouen à partir de la fin de 1926.

La FASTO A2, prototype succédant à l'A1, se démarque par son design fermé et son moteur 1 600 cc à 4 cylindres, développant 25 chevaux.

Le châssis du modèle C1 est brièvement présenté au Salon de l'Auto de Paris en 1926, mais reste sans lendemain.

L'année suivante, l'A3 fait son entrée avec un nouveau moteur de 1 600 cc à arbre à came en tête, propulsant la puissance à 35 chevaux.

Cette même année, trois modèles A3 S équipés de moteurs 2 litres sont préparés pour les 24 heures du Mans, offrant à la FASTO une vitrine prestigieuse malgré des déboires mécaniques sur la piste.

En 1927, l'A4 rejoint le catalogue, dévoilant une version moins performante de l'A3. Malheureusement, l'aventure de FASTO connaît une fin prématurée en 1928/1929, à l'aube de la Grande Dépression, mettant un terme à une épopée automobile prometteuse mais éphémère.

Près d'un siècle plus tard, le Groupement Associatif des Collectionneurs du Patrimoine Technique (GACPT) prend l'initiative de faire revivre la FASTO A2.

Sous la direction de Lionel Duperray des Éditions Vals d'Allier, une maison d'édition engagée, un ouvrage voit le jour.

Les bénéfices de sa vente sont entièrement dédiés au projet de restauration du dernier exemplaire connu de la FASTO A2, aujourd'hui entre les mains du GACPT.

L'histoire de la FASTO, retracée dans cet ouvrage préfacé par Franck Mesnel, ancien rugbyman de l'équipe de France et co-fondateur de la marque Eden Park, prend une nouvelle dimension. Franck Mesnel, petit-fils de Pierre Mesnel, le pilote de la Fasto numéro 8 lors des 24 heures du Mans 1927, apporte une touche personnelle à cette saga oubliée.

Aujourd'hui, les voitures FASTO sont quasiment introuvables, tombées dans l'obscurité même au sein des rassemblements de véhicules anciens.

Cependant, le destin en a décidé autrement, et c'est dans la banlieue de Lyon qu'un modèle A2 ressurgit, témoignage d'une époque révolue.

Utilisée comme voiture familiale jusqu'au milieu des années 50, elle a ensuite sombré dans l'oubli, passant de nombreuses années dans un garage souterrain humide, laissant son état de conservation en piteux état.

Face à une destinée probable vers la ferraille, le GACPT, basé à Givors, parvient à détourner la FASTO de son ultime voyage, faisant de l'association la gardienne du dernier exemplaire connu parmi les 15 produites.

Ainsi, le GACPT se lance dans un projet ambitieux : la restauration complète de la FASTO A2.

Cette tâche ardue, équivalente à une véritable reconstruction, implique des investigations techniques approfondies en vue de refabriquer les pièces manquantes.

Le coût estimé des travaux s'élève à 180 000 euros.

La collecte des fonds nécessaires devient impérative, et c'est là qu'intervient un éditeur engagé qui propose la réalisation d'un ouvrage dédié à cette voiture exceptionnelle.

Les droits d'auteur générés par la vente de ce livre seront entièrement reversés à l'association.

De plus, pour les généreux donateurs souhaitant contribuer à sauver ce patrimoine automobile unique, la Fondation du Patrimoine ouvre de plein droit au crédit d’impôt.

L'engagement en faveur de la FASTO A2 ne passe pas inaperçu, et la Fondation Motul, célèbre fabricant d'huile, soutient déjà le projet avec une généreuse subvention de 10 000 euros.

Cependant, l'appel à la mobilisation ne s'arrête pas là.

Les passionnés d'histoire automobile, les défenseurs du patrimoine et tous ceux qui souhaitent participer à cette aventure sont invités à se joindre à cette démarche de préservation.

Au cœur de cette épopée, le GACPT, avec son adresse à 2348 route de Mornant, 69700 Givors, incarne l'esprit de préservation du patrimoine technique.

De même, les Éditions Vals d'Allier, situées au 31 rue du Docteur Dumas, 63300 Thiers, se distinguent par leur contribution à la diffusion de connaissances historiques et patrimoniales.

La FASTO A2, témoignage poignant d'une époque révolue, renaît grâce à l'effort collectif et à l'engagement de passionnés.

La restauration de cette pièce unique promet d'être une odyssée captivante, où l'histoire de la FASTO retrouvera son éclat et sa place dans le panorama riche de l'automobile de collection française.

En contribuant à cette noble cause, chaque participant devient le maillon d'une chaîne visant à préserver le patrimoine automobile pour les générations futures.  Elevons nos regards vers la FASTO A2, témoin silencieux d'une époque révolue, et engageons-nous dans cette quête pour lui redonner vie. 




Andrew Preston et Patrick Mourreau pour DayNewsWorld

COME BACK SUR LE SALON

EPOQUAUTO

EpoquAuto c'est une odyssée passionnante et inoubliable au cœur de la passion automobile ancienne à Lyon, grande ville de France, capitale de la Gaule, et qui est également la capitale mondiale de la gastronomie.

L'édition 2023 d'EpoquAuto s'est déroulée du 10 au 12 novembre à Lyon, transformant les vastes halls d'Eurexpo en un véritable sanctuaire dédié aux amoureux de voitures anciennes.

Organisé par un club d'enthousiastes, l'événement a mobilisé pas moins de 250 bénévoles passionnés, donnant vie à ce salon unique en son genre.

Occupant fièrement 5 halls ainsi que la place centrale d'Eurexpo, EpoquAuto 2023 a accueilli 849 exposants, dont 528 dédiés aux pièces détachées et documents anciens, ainsi qu'aux artisans spécialisés.

Ce qui rend EpoquAuto si particulier, c'est son statut d' unique salon de cette envergure organisé par un club d'amateurs d'automobiles anciennes.

A l'inverse des grands salons internationaux tels que ceux d'Essen, Maastricht, Bruxelles ou Paris-Rétromobile, EpoquAuto a su maintenir le caractère authentique d'une bourse d'échange, contrastant avec la tendance mondiale où les marchands de véhicules de collection et les prestataires de services prennent le devant de la scène.

Lyon a réussi à préserver cette essence en mettant en avant la passion partagée par les amateurs.

Là où d'autres événements basculent progressivement vers une commercialisation intensive, EpoquAuto demeure fidèle à l'esprit de l'échange, mettant en lumière la diversité des clubs régionaux et des marques.

Cette approche confère au salon une atmosphère unique, véritablement conçue par des passionnés pour des passionnés, un point fort qui se ressent dans chaque recoin des halls d'exposition.

Une des caractéristiques marquantes d'EpoquAuto est la place centrale accordée aux clubs régionaux et aux marques. Cela crée une ambiance conviviale et authentique, où les amateurs peuvent partager leurs expériences et échanger des anecdotes avec d'autres passionnés.

Cette symbiose entre les clubs, les exposants, et les visiteurs fait d'EpoquAuto bien plus qu'un simple salon ; c'est un lieu de rencontre, une célébration de l'amour partagé pour les automobiles anciennes.

Cette année, EpoquAuto a mis en avant trois marques emblématiques : Peugeot, Talbot, et Cadillac, dont l'une a appartenu à la légende Johnny Hallyday. Cette sélection éclectique a permis aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir une multitude de modèles emblématiques, illustrant la diversité de l'histoire automobile.

Entre marques populaires toujours en activité, marques de prestige aujourd'hui disparues, et géants de l'automobile américaine, les visiteurs ont eu l'opportunité de se plonger dans une véritable rétrospective automobile.

Le salon a également mis en avant plusieurs thèmes, allant du rallye aux courses de côte, en passant par les youngtimers (voitures de collection des années 80/90) et les véhicules utilitaires, parmi lesquels figuraient d'imposants autocars et les emblématiques Berliet fabriqués à Lyon.

Cette diversité thématique a contribué à enrichir l'expérience des visiteurs, offrant une variété d'expositions et de démonstrations qui ont captivé l'attention des passionnés.

Les allées d'EpoquAuto étaient animées par la présence de clubs passionnés, de marchands d'automobiles, d'espaces de vente de voitures de particuliers, et de zones dédiées aux véhicules mis aux enchères.

Les visiteurs ont ainsi pu admirer un panel impressionnant de modèles, des voitures populaires aux plus luxueuses, permettant à chacun de trouver son bonheur, que ce soit pour l'achat ou la simple contemplation.

La palette d'activités proposée aux visiteurs était aussi vaste que la diversité des véhicules exposés.

Entre l'acquisition d'une ancienne, les déambulations contemplatives, les animations telles que le démontage record d'une 2CV Citroën, et les conférences organisées par la Fédération Française des Véhicules d'Époque, chacun pouvait trouver son bonheur.

Les clubs, présents en nombre, étaient disponibles pour répondre aux questions des visiteurs, affichant un sourire et une patience qui soulignent la passion qui les anime.

L'association des 3A (Amateurs d'Automobiles Anciennes), en charge de l'organisation d'EpoquAuto, mérite une mention spéciale. Le professionnalisme et le dévouement des 3A ont été remarquables, assurant le bon déroulement de l'événement malgré l'affluence dès l'ouverture des portes.

Les 250 bénévoles ont formé une équipe exceptionnelle, gérant efficacement les foules pressées dès 9 heures le vendredi, coordonnant l'accès aux parkings, et veillant à ce que chaque visiteur puisse profiter pleinement de l'expérience EpoquAuto.

Le vendredi, dès 10 heures, les allées étaient déjà bondées, créant une atmosphère électrique où les affaires allaient bon train. Les habitués se retrouvaient avec enthousiasme, tandis que les nouveaux venus étaient étonnés par la diversité des expositions.

C'est dans ces moments que l'implication des 3A se manifestait le plus, offrant aux visiteurs une expérience sans accroc, dans un environnement chaleureux et bienveillant.

Chaque année, les 3A démontrent leur expertise en choisissant des thèmes qui mettent en avant des marques spécifiques, ajoutant une dimension thématique au salon.

Cette année, l'honneur était donné à Peugeot, Talbot et Cadillac, offrant aux visiteurs une plongée immersive dans l'histoire de ces marques emblématiques. Les 3A veillent également à préserver l'âme du salon en accordant une place significative aux clubs, aux particuliers, et en créant un espace où la diversité règne en maître.

Cerise sur le gâteau nous avons même eu la chance d'avoir un modèle (artiste, actrice etc...) en costume vintage devant les belles Cadillac mais on vous reparlera d'elle plus tard sûrement.

L'ambiance conviviale d'EpoquAuto est également rehaussée par la tradition gastronomique de la région.

Les visiteurs, venus en voitures anciennes, bénéficient également d'un traitement privilégié avec la mise à disposition d'un parking gratuit, ajoutant une touche pittoresque au spectacle global.

Les 3A, avec leur sens aigu de l'organisation, parviennent à maintenir une ambiance détendue malgré l'affluence, créant un équilibre harmonieux entre la passion automobile et la convivialité.

Au-delà des considérations économiques, EpoquAuto offre une journée de bonheur partagé.

L'implication remarquable des 3A, les retrouvailles fréquentes entre passionnés, la qualité et la quantité des exposants, ainsi que cette ambiance unique de fête populaire, font de ce salon un événement à part.

L'expérience va au-delà de la simple contemplation de voitures anciennes ; elle s'inscrit dans une véritable immersion dans l'histoire automobile, où chaque modèle raconte une histoire, et chaque passionné partage son amour pour ces véhicules chargés de souvenirs.

Le salon n'est pas seulement un lieu d'exposition, c'est aussi une grande brocante automobile où les visiteurs peuvent trouver des pièces rares, des souvenirs inoubliables, et échanger des anecdotes avec d'autres passionnés. Les clubs, au cœur de cet écosystème, sont des piliers essentiels, offrant un espace où la camaraderie et l'échange sont à l'honneur.

C'est une immersion totale dans la culture automobile, où les visiteurs peuvent non seulement admirer des modèles exceptionnels, mais aussi en apprendre davantage sur leur histoire grâce aux passionnés qui les présentent avec fierté.

La diversité des genres est la griffe d'EpoquAuto, veillant à ne pas céder à un élitisme souvent constaté ailleurs. Les halls de marchands de pièces et d'automobiles sont un véritable trésor pour les amateurs, proposant des objets à tous les prix.

L'authenticité règne, et chaque stand est une invitation à la découverte, à la recherche de la perle rare qui complètera la collection ou qui évoquera un souvenir précieux.

Cependant, au milieu de cette effervescence passionnée, des considérations économiques émergent.

Les prix semblent avoir augmenté depuis l'année précédente, suscitant des questionnements sur les raisons de cette hausse.

Des simples porte-clés aux catalogues et livres, les marchands, y compris les particuliers, ont ajusté leurs prix, parfois de manière significative.

Les visiteurs, tout en comprenant les réalités économiques, ont pu constater cette évolution des tarifs, tout en exprimant leur passion à travers des négociations souvent empreintes de convivialité.

Malgré cette observation, le prix d'entrée au salon reste abordable, ce qui contraste avec d'autres événements du même genre.

Avec un tarif de 16€ en caisse, 14€ en ligne, 13€ pour les étudiants, et la gratuité pour les moins de 12 ans, EpoquAuto demeure un événement accessible à tous les amoureux de voitures anciennes. Cette politique tarifaire reflète l'intention des organisateurs de rendre l'expérience EpoquAuto accessible au plus grand nombre, favorisant ainsi la diversité des visiteurs.

Au-delà de l'aspect économique, passer une journée à EpoquAuto procure un bonheur partagé. Les 3A, par leur engagement et leur passion, ont réussi à créer un événement qui va bien au-delà d'un simple salon automobile. C'est une expérience immersive, une plongée dans l'histoire et la culture automobile, où chaque détail est soigneusement orchestré pour offrir une journée mémorable aux passionnés.

L'esprit d'EpoquAuto réside également dans la générosité des bénévoles, qui consacrent temps et énergie pour que chaque visiteur reparte avec des souvenirs gravés dans sa mémoire.

Les 3A sont les véritables héros en coulisse, orchestrant cet événement avec une précision remarquable et un amour évident pour l'automobile ancienne. Leur dévouement mérite une reconnaissance particulière car c'est grâce à eux que des milliers de passionnés peuvent vivre chaque année cette immersion unique dans le monde des voitures d'époque.

En conclusion, EpoquAuto 2023 a été bien plus qu'un simple salon automobile.

C'était une odyssée à travers le temps, une célébration de la passion automobile partagée, orchestrée avec brio par les 3A et leur armée de bénévoles dévoués.

Des expositions variées, des rencontres chaleureuses, des échanges passionnés et une ambiance conviviale ont marqué cette édition, en faisant un événement incontournable pour tous les amateurs de voitures anciennes.

EpoquAuto n'est pas seulement un rendez-vous annuel, c'est une expérience qui laisse une empreinte indélébile dans le cœur de chaque visiteur, un chapitre mémorable dans l'histoire riche de la passion automobile.

Par son ampleur mais aussi par sa qualité exceptionnelles  EpoquAuto, est sans conteste devenu le premier salon international surpassant tous les autres.




Pamela Newton et Patrick Mourreau pour DayNewsWorld

LA TESLA ROADSTER DEGOMME

Elle reprend le design de la précédente, avec une calandre néanmoins plus expressive et un gabarit légèrement plus grand que l’ancienne génération, basée sur la Lotus Elise.

Son accélération de 0 à 100 km/h en 1,9 seconde !!!

Une batterie de 200 kWh (soit deux fois plus grande que la plus grande batterie de véhicule électrique) dans une carrosserie réduite

« Ces prétentions vont bien au-delà des standards actuels de l’industrie des véhicules électriques, au point qu’elles nécessiteraient des avancées technologiques au niveau des batteries, ou une nouvelle compréhension de l’usage des batteries, explique Sam Jaffe, spécialiste batterie chez Cairn Energy Research à Boulder (Colorado).

Dans certains cas, les experts se demandent même si Tesla ne parie pas sur l’apparition de progrès technologiques avant la livraison de nouveaux véhicules ».

Une mise à jour pour l’ancienne génération

Les possesseurs de la Roadster de 2008 pourront également bénéficier d’une autonomie revue à la hausse, passant désormais à 550 km (contre environ 340 km), grâce à une nouvelle mise à jour facturée 29.000 $, soit environ 26.077 €.

Selon Tesla, le coût de cette évolution est justifié par les très faibles volumes et par le fait que la procédure est entièrement effectuée à la main par les techniciens de la marque.

Caractéristiques de base de la Roadster :

Accélération de 0 à 100 km/h : 1,9 sec

Vitesse max. : plus de 400 km/h

Couple roue : 10 000 N.m Autonomie : 1 000 km

Sièges : 4

Motricité : 4 roues motrices

Prix de base : 170 000 €




Paul Emison pour DayNewsWorld

SPECIAL PROJECTS  DES FERRARI UNIQUES

ET MEME CERTAINES BELLES

Saviez-vous que n'importe qui peut commander à Ferrari une voiture unique ?

Enfin, n'importe qui ayant les moyens et ses entrées chez Ferrari.

Ferrari a montré sa dernière Ferrari personnalisée avec son propre numéro de modèle : SP38.

Les lettres SP correspondent aux initiales de "Special projects", une division de Ferrari ouverte en 2007 et qui en est à sa 38e livraison.

Ferrari offre ce service aux ultra-riches, le 0,001 % de la planète, généralement des gens ayant déjà acheté des voitures à l'étalon cambré.

La Ferrari SP38 est basée sur le châssis et la mécanique de la 488 GTB mais petite spécificité : les designers ont fait une carrosserie qui permettra à son seule propriétaire de rouler dans sa voiture.

Pour quel client ?

On saura seulement-discrétion oblige- que ce client,* est "profondément passionné de course automobile".

Le contraire nous aurait étonné !

Cette Ferrari en fibre de carbone est mue par un V8 double turbo de 3,9 L en position centrale arrière générant 670 ch.

La SP38 est inscrite au Concours d'élégance Villa d'Este, au bord du lac de Côme près de Milan.




Boby Dean pour DayNewsWorld

FRANCE LE SALON EPOQUAUTO DE LYON

UN RENDEZ-VOUS INCONTOURNABLE 

POUR LES PASSIONNÉS D'AUTOMOBILE ANCIENNE

Le Salon EpoquAuto, le prestigieux événement international dédié à l'automobile classique, célèbre sa 44e édition avec éclat. Chaque année, ce salon attire des milliers d'amoureux de voitures anciennes, collectionneurs, et passionnés d'histoire automobile du monde entier. Cette année ne fait pas exception, et l'événement s'annonce plus grandiose que jamais.

Le Salon EpoquAuto se tient au cœur de Lyon, berceau de l'industrie automobile française, et offre un voyage dans le temps à travers une collection extraordinaire de voitures classiques. Les visiteurs auront l'occasion d'admirer des véhicules rares et emblématiques, allant des élégantes Bugatti des années 1920 aux légendaires voitures de sport italiennes des années 1970.

L'atmosphère du salon est imprégnée de nostalgie, et chaque coin de la salle d'exposition dévoile une époque révolue de l'automobile. Les restaurateurs et les collectionneurs exposent avec fierté leurs trésors restaurés, témoignant de l'art et de la passion nécessaires pour maintenir ces joyaux mécaniques en état de fonctionnement.

Outre les voitures, le salon met en avant une multitude de stands et d'expositions liés à l'univers de l'automobile classique. Des pièces détachées rares aux accessoires vintage, les exposants proposent une variété de trésors pour les amateurs de restauration et de personnalisation. 

C'est un véritable marché aux puces pour les aficionados de l'automobile, où chaque découverte est une trouvaille unique.

Le Salon EpoquAuto ne se limite pas seulement à l'exposition statique. 

Les passionnés auront également la chance de voir ces voitures classiques en action grâce à des démonstrations sur piste. Les rugissements des moteurs vintages résonnent à travers les allées du salon, offrant une expérience immersive unique.

Les défilés de voitures de course classiques font revivre l'âge d'or de la compétition automobile, transportant les spectateurs dans un monde de vitesse et de technologie de l'époque.

En outre, le salon est un lieu de rencontres entre collectionneurs, restaurateurs, et experts en automobiles classiques. C'est l'occasion idéale pour échanger des histoires, des connaissances et des expériences, renforçant ainsi la communauté des passionnés. 

Les discussions animées sur les particularités de chaque modèle et les anecdotes historiques abondent, créant une atmosphère chaleureuse et conviviale. La passion commune pour ces automobiles uniques rassemble des personnes du monde entier, brisant les frontières et les barrières linguistiques.

Le Salon EpoquAuto est bien plus qu'un simple événement pour les amateurs d'automobiles classiques. 

C'est un hommage à l'héritage de l'industrie automobile, un voyage dans le passé à travers des merveilles mécaniques. 

La 44e édition de cet événement emblématique promet d'émerveiller une fois de plus les visiteurs du monde entier. 

Si vous avez une passion pour les voitures classiques, ne manquez pas cette célébration inégalée de l'automobile d'époque. C'est un rendez-vous incontournable pour tous ceux qui apprécient l'histoire, la beauté et la mécanique de ces véhicules légendaires. Alors, préparez-vous à faire un voyage dans le temps au Salon EpoquAuto et à vous laisser emporter par l'âge d'or de l'automobile.

C'est un événement qui célèbre non seulement des voitures, mais aussi l'art de la préservation et le partage d'une passion intemporelle pour ces chefs-d'œuvre mécaniques. Chaque édition du Salon EpoquAuto est un hommage vivant à l'histoire de l'automobile et à la détermination des passionnés qui la perpétuent.


Carl Delsey pour DayNewsWorld

VOITURES ELECTRIQUES ET REVOLUTIONS

ACTE I

Le bouleversement dans le secteur automobile va être sans précédent d'une radicalité aussi féroce que l'a été le passage de la machine à vapeur au moteur à explosion, prédit-on. Et tout le monde ne gagnera pas au change !!!

Quand on pense que il y a peu d'année encore on pensait voiture à pétrole. Mais le Dieselgate est passé tel un ouragan rasant nos vieilles certitudes et le tout environnement a ouvert d'autres perspectives dont la plus attendue : la voiture électrique.

Le tout environnement ? 

Faire baisser les émissions de gaz à effet de serre et assainir l'air localement ? 

Une appellation de "voiture écologique" qui fait déjà polémique depuis sa (re)naissance.... 

Une lapalissade : la seule voiture vraiment écologique est celle qui n'existe pas !

Mais quelle capitale n'a pas annoncé à grand coup de fanfare sa volonté de bannir les moteurs thermiques des villes : 

Paris, Madrid, Oslo, Athènes pour aboutir d'ici 2030 à plus de 30% pour la part de marché des véhicules hybrides ou électriques.

Révolution économique

Des prédictions à prendre au sérieux tant la filière automobile va affronter un  big bang !

Dans tous les cas c'est un chamboulement radical qui s'annonce tant pour les constructeurs que pour les usagers.

Quand on sait que dès le premier maillon, les constructeurs vont devoir changer leur chaînes de production et mettre sur la table des milliards d'euros alors même que l'incertitude sur le choix de l’investissement : 

100% électrique, hybride, hybride rechargeable ? 

Nul ne sait encore. 

Prudence oblige chez PSA on a choisi "une stratégie de plate-forme multi-énergie qui permet d’amortir les investissements industriels" révèle Christian Chapelle, responsable du développement des chaînes de traction du groupe PSA. 

Les autres constructeurs emboîtent le pas, excepté Renault et Tesla, mais à quel prix ? 

L’Alliance Renault-Nissan n'a pas hésité à investir4 milliards d’euros. Mais que de mutations en cours :

1° Pour les moteurs cette activité occupait 112.000 salariés en 2015 répartis dans 126 usines en Europe. 

"Si le marché s’oriente vers l’hybride, ce sera une bonne nouvelle pour l’emploi automobile, car fabriquer ce type de modèle demande 50% de temps en plus que pour un véhicule thermique, commente Laurent Petizon, directeur chez AlixPartners. Mais si c’est l’inverse…

2° Le profil du salarié. Le véhicule zéro émission requiert davantage de qualifications dans l’électronique et le "soft" que dans la mécanique...

3°Les marges vont aller diminuant la structure de coût du véhicule électrique étant plus élevée que pour le thermique ..

 D'où des plans d’économies à prévoir pour les groupes à l’image de Daimler: 4 milliards.

Les équipementiers dans le monde automobile de demain vont devoir se mettre rapidement à la page : 

ainsi les experts de la société de services financiers UBS ont démonté pièce par pièce une Chevrolet Bolt de General Motors, vendue en Europe sous le nom d’Opel Ampera-e. 

Résultat : le coréen LG contribuait pour plus de 50% au contenu du véhicule avec sa batterie et une myriade des modules clés. Les équipementiers traditionnels, du type Delphi ou Bosch eux seulement pour 28%.Donc un virage à prendre éminemment pour certains…

Le pétrole et les pétroliers vont devoir aussi changer leur stratégie si les projections de l’Agence internationale de l’énergie (AIE)se réalisent : 

près de 450 millions de voitures électriques sillonneraient les routes d’ici à 2035 (batterie et hybrides rechargeables confondus). 

Une baisse de 4 millions de barils par jour en consommation mondiale de pétrole qui ne semble pas dramatique par rapport au 55 millions de barils/jour pour l'automobile. 

De plus le parc de voitures "classiques" dans les pays émergents, devrait continuer son augmentation sans compter celui des bus et camions des besoins des transports aérien et maritime…

Et aux pétroliers de rester sur leur lancée de développement de carburants alternatifs plus verts (bio et gaz) et de se préparer à la mutation technologique.

Ce qu'ils font déjà puisque le fabricant de batteries Saft a été racheté par Total qui

installera des bornes de recharge. A Shell d'avoir repris le néerlandais spécialiste de la recharge électrique NewMotion à la tête de 30.000 points privés et de 50.000 points publics en Europe.

Les compagnies minières spécialisées dans le cobalt, le lithium, le nickel ou le graphite présents dans les batteries sont de grandes gagnantes. Tout comme les producteurs de cuivre

Fabricants de batteries ont tout à gagner. 

D'ailleurs dans la chimie des batteries les asiatiques Panasonic, LG Chem, Samsung, CATL et d'autres ont acquis une avance déterminante. 

Or les accumulateurs (10.000 euros en moyenne) représentent aujourd’hui la moitié du coût de fabrication d’un véhicule électrique et plus du tiers de son prix final !!!

Mis à part Mercedes, les autres se fournissent en Asie avant l'assemblage des packs dans leurs usines. 

Une dépendance à l’égard de l'Asie préoccupante pour Bruxelles qui envisagerait de monter un "Airbus des batteries automobiles" en Europe. 

Tesla n'a pas attendu pour installer son "Boeing" dans le Nevada...

Quant aux garagistes ils vont devoir passer des habilitations délivrées par un organisme de formation.

Dans le cas de l’hybride il faudra deux homologations pour maîtriser la nouvelle technologie.

Les Midas, Speedy, Norauto et autres verront également environ 20% des interventions traditionnelles disparaître mais ces réseaux aux plus gros moyens sont déjà très tournées vers l’électronique.

A suivre...




Carl Delsey pour DayNewsWorld

FUN CAR !

No Comment !!


Simon Freeman pour DayNewsWorld

LE NOUVEAU BONUS-MALUS LA QUASI TOTALITE

DES AUTOMOBILISTES CONCERNES

Début juillet, le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, avait dévoilé son plan d’action pour la lutte contre le réchauffement climatique. 

Ce plan ambitionne notamment la neutralité carbone à l’horizon 2050 ainsi que la fin des véhicules diesel et essence d’ici à 2040.

Le bonus-malus lancé en 2008 connaît chaque année une baisse des paliers de rejets de dioxyde de carbone (CO2). 

Et en 2017, le système avait évolué en passant de tranches à une évolution progressive du malus au gramme près. 

La loi de finances 2017 avait fait baisser le barème de 131 à 127 grammes. Résultat aujourd’hui, "à partir de 127 g de CO2 par kilomètre parcouru (g de CO2/km), vous, devez payer 50 euros puis la somme augmente en fonction du taux d’émission, jusqu’à un plafond de 10 000 euros pour les véhicules émettant 191 g et plus", selon le quotidien

Et voilà que le ministère veut encore faire évoluer le barème du bonus-malus à l’achat de voitures neuves, au moment où se préparent les arbitrages de la loi de finances 2018. "Le gouvernement prépare un ajustement du bonus-malus automobile", a indiqué le ministère de la Transition écologique et solidaire, ce qui confirme en partie un article du Parisien.

Il s'agirait d'instaurer un double malus. Le seuil minimal d’émission à partir duquel le malus serait déclenché pourrait être abaissé à 122 grammes de CO2 par kilomètre contre 127 aujourd’hui.

Mais ce ne serait qu'une mise en bouche pour faire payer davantage les automobilistes.

En parallèle, le gouvernement voudrait mettre en place un second malus qui, lui, toucherait tous les véhicules émettant entre 95 grammes CO2/km et 122 grammes ! centaines d’euros selon les catégories". 

Or en moyenne, le niveau d’émission de CO2 pour les voitures particulières neuves vendues en 2016 se portait à 110 grammes de CO2 par kilomètre. 

Tous les véhicules, même les plus vertueux dépassent le seuil des 95 grammes ! 

Qu'en conclure ? 

Simplement que la quasi totalité des voitures seraient concernées. La tranche de 95 à 121 g/km de CO2 concerne actuellement environ 85 % des voitures neuves vendues en France. Les véhicules au-delà de 122 g/km (soit environ 13 % des ventes) devraient donc subir un double malus.

Même les véhicules Toyota, qui obtiennent les meilleurs résultats, émettent 100,7 grammes en moyenne. Ce nouveau malus s'appliquerait aux véhicules neufs dès 95 g/km de CO2 seuil que l'Union européenne veut imposer à tous les constructeurs dès 2021.

Le ministère piloté par Nicolas Hulot indique simplement que les annonces seraient rendues publiques "courant septembre".

"Les hypothèses envisagées sur le malus sont éloignées de ce qu’indique Le Parisien, sur les seuils ou les montants, l’objectif n’étant pas de taxer les petits véhicules assez peu émissifs", a-t-on souligné au ministère.

L’objectif du dispositif est d’atteindre une moyenne de 95 grammes CO2/km pour les voitures neuves vendues en 2020, soit l’objectif européen. "A ce stade, l’objectif 2020 n’est pas atteint", précise-t-on encore du côté du ministère

Au Conseil National des Professions de l’Automobile de dénoncer sur Twitter une mesure qui serait " injuste et inefficace" dans la mesure où les ménages les plus fragiles ne changeraient pas pour autant de véhicules.

Le gouvernement a aussi manifesté sa volonté d'étendre la prime à la conversion, soit la subvention à l’achat d’une voiture électrique contre la mise au rebut d’un vieux diesel. Côté financement, le ministère affirme que " l’Etat ne gagnera pas un centime dans cette opération". 

"L’intégralité du malus est recyclée en aide aux ménages pour l’acquisition de véhicules plus propres", explique-t-il.

Attendons septembre et les arbitrages sur le budget 2018 pour en savoir plus.




Carl Delsey pour DayNewsWorld

NICE CAR !!


No Comment !!!



Paul Emison pour DayNewsWorld

BUSINESS SECTEUR VEHICULES DE COLLECTION

UNE POULE AUX OEUFS D'OR

Quand on parle de véhicules de collection, on parle de belles autos d'autrefois, mais les non-collectionneurs n'imaginent pas que toutes les règles qu'ils connaissent changent du tout au tout !

En effet, posséder et conduire une voiture de collection change la donne.

Prenons un exemple :

si vous êtes propriétaire d'une voiture d'une marque ancienne qui existe encore de nos jours, disons une Ford, une belle Ford T qui est une automobile fabriquée de 1908 à 1927 par la Ford Motor Company et qui est la première voiture à être fabriquée en série, inutile de franchir le pas de porte d'un agent (ou concessionnaire, ou même succursale) de la marque car ils ne peuvent rien faire pour vous !

En effet, ils ne feront ni l'entretien faute de compétence, mais aussi faute de pièces, etc...

Pour l'entretien courant ou une réparation, vous devrez soit le faire vous-même, soit vous rendre dans un garage spécialisé pour véhicules de collection.

Et en matière de pièces détachées, là aussi, il est courant, voire souvent obligatoire, de venir au garage avec sa ou ses pièces détachées, obtenues au travers de visites de salons, de bourses et de certains fournisseurs de pièces pour les véhicules de collection.

Vous commencez à comprendre !

Non, ce n'est pas comme rouler avec une voiture récente.

Nous avons appris qu'un collectionneur passionné possède un stock extraordinaire de pièces détachées toutes marques, mais hélas, pris par l'âge (hélas, personne ne rajeunit) et des problèmes de santé, il a pris la décision de se séparer de son précieux butin.

Les pièces sont soit neuves d'époque, soit d'occasion et en très bon état, peu ou pas usées, prêtes à être utilisées pour l'entretien et la réparation de voitures anciennes.

Attention, il s'agit d'un très grand stock de pièces (environ 20 tonnes de pièces), il y en a de tout !

Vis platinées, ampoules 6v, 12v, feux, compteurs, pièces de moteurs, et bien tant d'autres choses dont on ne peut pas tout vous décrire, cela serait trop long.

Il s'agit d'une opportunité rare, que ce soit pour un collectionneur ou pour quiconque souhaite se lancer dans le commerce très lucratif des pièces de voitures anciennes.

Oui, c'est un très bon plan, et quitte à me répéter, le cédant est pris par l'âge et une santé compliquée.

Bien entendu, il faut lui faire une offre financière raisonnable, mais si vous êtes passionné ou rêvez de vous lancer, pour assurer une continuité à tout cela, vous marquerez un point de plus pour conclure l'affaire.

Si vous souhaitez vous lancer et que vous manquez de compétences, ce dernier est même prêt à accompagner (coaching) l'heureux acheteur pour lui transmettre ses connaissances, moyennant une très modeste indemnité, car c'est aussi sa passion qu'il peut transmettre.

Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à m'envoyer vos coordonnées par mail, ainsi qu'une offre, etc...

Je me ferai un plaisir de faire le lien, l'interface pour vous mettre en relation directe avec le cédant si vous êtes francophone, ou en intermédiaire pour aider si vous êtes anglophone.

Une rencontre avec un traducteur est bien entendu possible avec le cédant.

Alors, go ! Car tout ceci est une opportunité, mais attention, l'affaire est bonne, cela risque d'aller vite.

Pour mon mail : tom.morgan@daynewsworld.com

A très vite !!


Tom Morgan pour DayNewsWorld

SALON DE GENEVE

LA JAQUAR I-PACE VOITURE DE L'ANNEE 2019

Depuis 55 ans, un jury composé de journalistes de toute l’Europe décerne le prix de la voiture de l’année.

La Jaguar I-Pace a été élue, ce lundi 4 mars, « voiture de l’année 2019 », à la veille de l’ouverture du Salon de Genève à la presse.

Elle s’ est imposée devant six autres finalistes :

l’Alpine A110, la Peugeot 508, la Citroën C5 Aircross, la Mercedes Classe A, la Kia Ceed et la Ford Focus.

Elle succède au SUV Volvo XC40 (primé en 2018), à la Peugeot 3008 (2017), à l’Opel Astra (2016) et à la Volkswagen Passat (2015).

La Jaguar I-Pace est un SUV compact 100 % électrique. Il dispose d'une autonomie de 415 km, d'une vitesse maximale de 200 km/h avec une accélération passant de 0 à 100 km/h en 4,8 s.

Cette palme  devrait faire chaud au cœur à Jaguar, en pleine période de trouble liés au Brexit et après de lourdes pertes engendrées par le groupe Jaguar Land Rover...

Une rivale des Tesla.




Paul Emison pour DayNewsWorld

MONDIAL DE L'AUTO 2018

Au Mondial de l'Auto 2018 sur Paris il y avait toujours des voitures magnifiques des nouvelles techniques qui régalent les fans de l'automobile.
Mais la grande surprise fut la voiture bleue de chez Bugatti la Chiron.Tout le monde n'avait des yeux que pour elle

Cette voiture a été réalisée entièrement en Lego pour la voiture.

Il a fallu pour la construire un million de pièces LEGO Technic et pour le moteurs 2304 moteurs lego car elle fonctionne elle roule à 30 km heures.


Elle a été teste par un coureur automobile sur un circuit. Pour ce petit bijoux 16 personnes ont travaillé dessus c'est 10 mois de montage intensif sans jamais coller les pièces plus de 13 000 heures de patience.
Nous pouvions la comparer à la vraie qui était exposée c'est bluffant la ressemblance.
La version Lego est un pr
ototype mais lego la sortie en modèle réduit idée de cadeau pour Noël au prix de 380 €.
Mia Kennedy sur Paris il y avait toujours des voitures magnifiques des nouvelles techniques qui régale les fan de l'automobile.

Mais la grande surprise fut la voiture bleue de chez Bugatti la Chiron.Tout le monde n'avait des yeux que pour elle

Cette voiture a été réalisé entièrement en Lego pour la voiture.
Il a fallu pour la construire un million de pièces LEGO Technic et pour le moteurs 2304 moteurs lego car elle fonctionne elle roule à 30 km heures.

Elle a été teste par un coureur automobile sur un circuit. Pour ce petit bijoux 16 personnes ont travaillé dessus c'est 10 mois de montage intensif sans jamais coller les pièces plus de 13 000 heures de patience.

Nous pouvions la comparer à la vraie qui était exposée c'est bluffant la ressemblance.
La version Lego est un prototype mais lego la sortie en modèle réduit idée de cadeau pour Noël au prix de 380 €.



Mia Kennedy pour DayNewsWorld

AUTOMOBILE DES REGLES PLUS STRICTES POUR HOMOLOGUER LES VEHICULES NEUFS

Après le Dieselgate, de nouvelles règles permettront d'améliorer la transparence des procédures d'homologation et de mise en service des véhicules neufs. 

En 2015, le Dieselgate avait affaibli le secteur automobile. Volkswagen avait reconnu avoir équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont environ 600 000 aux Etats-Unis, d'un logiciel capable de fausser le résultat des tests antipollution. 

Il pouvait également dissimuler des émissions dépassant parfois jusqu'à 40 fois les normes autorisées. 

Après le scandale du Dieselgate, l'Europe continue de tirer des conclusions et de se doter de nouvelles règles. L'accord entrera en vigueur le 1er septembre 2020.

Bruxelles en a décidé ainsi : le durcissement des règles d'homologation des véhicules neufs. Un accord a été voté jeudi 19 avril par les eurodéputés.

Les contrôles et le pouvoir de sanction seront renforcés. Si la commission d'enquête parlementaire avait évoqué la création d'un organe européen d'homologation, l'idée n'a finalement pas été retenue.

Des contrôles obligatoires

"Cette législation rendra les voitures plus sûres et plus propres et, en combinaison avec les tests en condition réelle de conduite, va garantir qu'un dieselgate n'arrivera plus jamais", a déclaré le rapporteur du texte, l'eurodéputé Daniel Dalton (Royaume-Uni). 

Concrètement, la Commission pourra infliger des amendes administratives aux constructeurs ou aux services techniques. 

De plus, elle pourra effectuer des essais et des inspections de véhicules de son propre chef.

Quant aux Etats membres, ils devront mener tous les ans un nombre minimum de contrôles des véhicules : 

Au moins un contrôle tous les 40 000 nouveaux véhicules à moteur enregistrés dans le pays l'année précédente et au moins 20% de ces tests devront concerner les émissions.

De plus les services techniques qui pratiquent les tests d'homologation feront l'objet d'audits réguliers et indépendants.




Andrew Preston pour DayNewsWorld

LA VOLVO XC40 SACREE « VOITURE DE L'ANNEE 2018 »

Le jury, composé de 60 journalistes automobiles européens, a attribué le titre très convoité de voiture de l'Année 2018 lors de l’inauguration du Salon de Genève à la Volvo XC40

Pour la première fois la marque suédoise, désormais propriété du groupe chinois Geely, sur la plus haute marche du podium  Pour la première fois depuis quarante ans le modèle consacré est un « premium »

.Jusqu’alors, ce prix attribué par des journalistes issus de vingt-deux pays était de facto la chasse gardée des constructeurs généralistes. Le dernier modèle « premium » qui l’avait emporté était la Porsche 928 en 1978.

La Volvo, second SUV sacré « Car of the year » a devancé d'une grande largeur ses concurrentes en lice, loin devant la Seat Ibiza , la BMW Série 5 , la Kia Stinger , la Citroën C3 Aircross

et l’Alfa Romeo Stelvio.

Le XC40 prend place sur le marché en pleine croissance des SUV dits « compacts » et se présente comme une alternative face aux « premium » allemands. Outre un style à la fois typiquement Volvo et au design intérieur, d’inspiration très « scandinave », le XC40 offre des qualités routières surprenantes et un niveau de confort bluffant.Rien ne manque à ce modèle au plan de la technologie, y compris en matière de conduite autonome.

Le XC40 est le premier modèle basé sur la nouvelle plateforme CMA (Compact Modular Architecture) de Volvo Cars, qui équipera tous les futurs modèles de la gamme 40, en particulier les véhicules 100 % électriques. Développée en collaboration avec Geely, la plateforme CMA permet à Volvo Cars de réaliser les économies d’échelle nécessaires sur ce segment.

Le XC40 est également le premier véhicule Volvo doté de la fonctionnalité de partage de voiture (Car Sharing), activée par la technologie de clé numérique de Volvo et sa plateforme de services connectés, Volvo On Call

Le XC40 est un SUV moderne et urbain qui penche plus du côté des 4X4 que des breaks surélevés.

« Cette récompense obtenue avec notre nouveau XC40 tombe à point nommé », a déclaré Håkan Samuelsson, Président et CEO de Volvo Cars. « Pour la première fois de son histoire, Volvo propose une gamme de trois SUV dans le monde entier. Moteur de croissance future, le XC40 nous ouvre les portes du nouveau segment très dynamique des SUV compacts. »

Une récompense internationale qui marque encore une fois le poids des SUV compacts sur les traditionnelles berlines, en perte de vitesse depuis plusieurs années.




Boby Dean pour DayNewsWorld

LE SEMI-REMORQUE DE TESLA DEVOILE

Que ce soit du côté du design, du type d'énergie ou de la conduite sans conducteur, nombreux sont les constructeurs a avoir déjà passé la seconde. ​​​

En 2016, Trevor Milton présentait sa nouvelle start-up, Nikola Motor et son futur camion électrique, le One.

Jeudi soir dans la soirée, c'était au tour du  visionnaire né en Afrique du Sud Elon Musk de dévoiler en grande pompe près de Los Angeles un semi-remorque aux lignes futuristes 100% électrique.

Il est arrivé à bord de l'un des camions, sautant sur la scène telle une rock star. 

Après sa voiture Tesla électrique, il s'attaque aux camions une nouvelle frontière du transport routier "vert".

"Nous avons conçu le camion Tesla pour qu'il soit (aérodynamique) comme une balle", a déclaré Elon Musk, le patron de Tesla, lors de la présentation. Son design futuriste avec son profil aérodynamique, ses lignes épurées et sa carrosserie aux couleurs sombres mates ou métallisées fait pâlir les camions traditionnels. 

Ce nouveau semi-remorque est doté de 4 roues indépendantes et d'autant de moteurs .Il accélère de 0 à presque 100 km à l'heure en seulement 5 secondes, selon la présentation de l'entreprise. 

A titre de comparaison, cela correspond aux performances d'une Porsche 911, il y a 20 ans ! 

Elon Musk assure que l'écart de performance avec un camion à moteur thermique demeure si une remorque chargée est tractée.

Son autonomie annoncée est de 800 km (500 miles) "chargé à son poids maximum et à vitesse d'autoroute", a encore affirmé Elon Musk devant un parterre de centaines de clients potentiels. "Comme 80% de trajets font moins de 400 km (250 miles), ça veut dire qu'on peut aller à sa destination et revenir sans recharger", a encore ajouté M. Musk.

Le designer a privilégié dans sa conception le confort du conducteur. 

En effet la cabine de pilotage du Semi possède une hauteur permettant au camionneur de se tenir debout et de se déplacer sans contorsions aucune dans la cabine.

"Le Semi Tesla sera bien plus agréable pour les conducteurs de camions, tout en augmentant leur sécurité et réduisant de manière importante le coût du transport de marchandises", selon Tesla

Si le prix d'achat du Semi n'a pas été dévoilé, Elon Musk a assuré que le coût kilométrique du camion serait inférieur de 20% à celui d'un camion traditionnel: les moteurs du camion auront une garantie 1,6 million de kilomètres et les freins ne devront pas être changés pendant la durée de vie du véhicule.

Même avec un seul rapport de démultiplication, le Tesla Semi gravit une pente de 5 % à la vitesse de 65 mph (104 km/h), contre 45 mph pour un tracteur Diesel. Une différence qui permet à Tesla Motors de promettre un prix de revient kilométrique sur itinéraire montagneux inférieur de moitié au meilleur des tracteurs Diesel du moment.

La société a annoncé. que la production commencera en décembre 2019.Avec cette petite nouveauté, c'est une petite révolution qui se prépare dans le transport routier !




Boby Dean pour DayNewsWorld

PORSCHE LA 911

LA PLUS PUISSANTE DE SON HISTOIRE

Porsche a dévoilé la semaine dernière la variante la plus puissante de sa 911 .

Non pas dans un salon automobile ou d'une présentation média, mais bien au E3 :

le plus important événement annuel de l'univers des jeux vidéo.

La 911 GT2 RS 2018 embarque un six-cylindres à plat biturbo qui produit près de 700 ch.

Impressionnant !!!

Ce dévoilement n'est pas le fruit du hasard !

Il vient souligner la sortie du très attendu Forza Motorsport 7, un jeu de course issu d'une des plus notoires franchises et qui sera offert dès le 3 octobre sur Xbox One X et Xbox One.




Paul Emison pour DayNewsWorld

DS DEVOILE SA VOITURE DE LUXE LA DS7 CROSSBACK

« Le premium pèse entre 10 et 15 % du marché automobile mondial. A notre échelle, générer à terme 10 % des ventes de PSA, soit 300.000 ventes, c'est raisonnable. »selon Yves Bonnefont


La DS7 la rivale des Range Rover Evoque, Audi Q3, BMW X1 et Lexus NX.


Emancipé de Citroën en 2014 suite à l'arrivée de Carlos Tavares, DS affiche sa marque premium son "SUV" de luxe la DS7 Crossback .

Ce mardi 28 février, à deux pas de la place Vendôme à Paris,symbole du luxe, DS a dévoilé à la presse son

Un véhicule résolument haut de gamme, avec une profusion de cuirs, matériaux feutrés qui parsèment généreusement selleries, planches de bord dans des coloris chauds, avec des pièces comme le cristal , des produits nobles, parfois travaillés à la main.

Le modèle entend jouer la carte du « savoir-faire et du raffinement, davantage que la seule performance mécanique », indique Yves Bonnefont, le patron de la marque.

Elle sera vendu au prix d'un Audi Q3 et livrable en janvier 2018. La marque haut de gamme de PSA veut profiter du grand boom mondial des voitures "premium".

Le succès, les marques de haut de gamme le doivent surtout à leur image de qualité, leur raffinement, le confort et le plaisir de conduite mais aussi à leur technologie avancée. "SUV" DS7 Crossback n'y manque pas : 

Vision de nuit (phares intelligents capables de s'adapter à l'environnement, caméras infrarouges permettant de voir les obstacles sur la route), aide à la conduite (pilotage semi-autonome, surveillance de la fatigue du conducteur...), parking100 % automatique... 

Les feux arrière intègrent un motif 3D en écailles.

Le DS7 Crossback, c'est d'abord un style propre qui renvoie au concept Divine de 2014.Les proportions sont harmonieuses aux lignes montrant un souci du détail .

. Côté mécanique, la DS7 s'appuie sur la plateforme déjà existante EMP2 partagée notamment avec les Peugeot 3008 et 5008 .Elle propose une nouvelle boîte de vitesse automatique à huit rapports et des moteurs capable d'aller chercher jusqu'à 220 chevaux tout en restant sur du quatre cylindres..

La DS7 Crossback sera produite en France à Mulhouse et en Chine dans l'usine de Wuhan. 

Le constructeur nourrit de grandes ambitions pour ce nouveau modèle lancé début 2018 en Europe et au printemps 2018 en Chine et entend bien rivaliser les autres grandes marque du luxe qui affichent des ventes record. Lexus, Jaguar Land Rover, Volvo rivalisent avec les marques allemandes Mercedes-Benz, son rival bavarois BMW et Audi .

Ces trois premières marques haut de gamme germaniques représentent ensemble 6 millions d'unités. Avec Porsche, carrément 70% des ventes des labels "premium" dans le monde !




Paul Emison pour DayNewsWorld

LES MARQUES LES PLUS PUISSANTES DE L'AUTOMOBILE

Interbrand a dévoilé son classement 2016 des marques les plus puissantes du monde et l’automobile est le secteur le plus largement représenté.

Palmarès annuel des 100 marques les plus fortes dans le monde :les géants du numériques dominent le top 10 avec Apple et Google qui caracolent en tête, mais le secteur de l’automobile suit avec quatorze marques dans le top 100.

Le constructeur japonnais Toyota s'arroge la cinquième place avec une valeur estimée à 53,58 milliards de dollars et une progression de 9% sur un an. 

Toyota conforte sa place de constructeur ayant la plus forte valeur mais la marque japonaise n’est pas seule.

En effet, Mercedes-Benz profite d’une progression de 18% par rapport à 2015 pour se classer neuvième (43,49 milliards de dollars) devançant maintenant son rival BMW qui reste onzième mais affiche également une belle progression (+12% sur un an et une valeur estimée à 41,53 milliards de dollars).

Honda par contre avec une baisse de 4% est vingt-et-unième de ce classement (22,11 milliards de dollars) loin cependant devant Ford (33ème avec une valeur de 12,96 milliards de dollars et une progression de 12%). 

Hyundai s'affiche au 35ème rang avec une valeur de 12,55 milliards de dollars et une progression de 11%) et Audi progresse de 14% au 38ème avec une valeur de 11,80 milliards de dollars.




Joanne Courbet for DayNewsWorld