Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

FIN DU SHUTDOWN AUX ETATS-UNIS

Donald Trump a rendu les armes temporairement . Le président américain a promulgué vendredi 25 janvier une loi garantissant le financement de l'administration fédérale jusqu'au 15 février.

C'est donc la fin du plus long « shutdown » de l'histoire des Etats-Unis. « Nous sommes parvenus à un accord pour mettre fin au 'shutdown' et rouvrir le gouvernement fédéral » a affirmé le président américain.

En échange le locataire de la Maison Blanche a seulement obtenu des démocrates qu'ils négocient «un paquet de mesures sur la sécurité intérieure» dans des commissions parlementaires ad hoc.

« D'ici là, une commission bipartisane sera chargée de se pencher sur la question de la sécurité à la frontière avec le Mexique », a annoncé le président américain lors d'une conférence de presse.

Mais si aucun consensus n’était trouvé sur son projet de mur, Donald Trump a menacé de provoquer une nouvelle paralysie budgétaire ou de déclarer une situation « d’urgence nationale » lui permettant alors de contourner le Congrès à majorité démocrate.

Donald Trump n'a en effet pas abandonné sa promesse électorale concernant le mur frontalier arguant de l'existence de1000km de barrières déjà construites depuis quinze ans. « Nous n’avons pas d’autre choix que de construire un mur puissant ou une barrière en acier », a-t-il insisté.

«  On ne parle pas d'un mur médiéval, mais d'un mur intelligent, des palissades métalliques à travers lesquelles on peut voir, avec de la technologie de pointe, des senseurs et des drones. » a-t-il ajouté.

Les démocrates n'ayant pas cédé  au président de crainte qu’il n’emploie à l’avenir le levier brutal du « shutdown » pour d’autres projets controversés, se sont montrés soulagés.

« Il est triste qu’il ait fallu aussi longtemps pour parvenir à une conclusion évidente », a déclaré la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. «On ne négocie pas en prenant les Américains en otages, espérons que le président a retenu la leçon», a, de son côté, lancé Chuck Schumer.

« Nous avons de très bonnes idées sur la façon de sécuriser la frontière», a affirmé asséné la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi.

Le président a appelé une fois encore les parlementaires à «mettre la politique de côté» afin de «montrer au monde que nous sommes unis pour protéger notre merveilleux pays.»

Jenny Chase pour DayNewsWorld