SALON DU BOURGET

LE SUCCES DE L' AIRBUS 321 XLR

Lancée lundi 17 juin au Salon du Bourget, l'A321 XLR , la version à très long rayon d'action de l'A321 Neo, engrange ce mercredi plus de 200 prises de commandes.

L'A321 XLR est un long-courrier monocouloir de moyenne capacité, pouvant relier l'Europe centrale aux États-Unis, à l'Asie du Sud-Est et à l'Australie. La fiche technique de cet A321 XLR (pour eXtra Long Range) fait état de 700 milles (1 300 kilomètres) d'autonomie supplémentaire, qui s'ajoutent aux 4 000 (7 400 kilomètres) de la version de base. Doté d'environ 200 à 250 sièges, ce module intermédiaire répond à la demande de liaisons directes entre villes secondaires sans passer par les hubs où règnent les gros porteurs.

Ce mercredi 19 juin, des grands noms de l'aviation sont montés à bord de ce programme. La compagnie australienne Qantas en a commandé 36 exemplaires, American 50, et Indigo Partners, le groupe d'investissement américain propriétaires des low-cost Frontier, Jestsmart (Chili), Volaris (Mexique) et Wizz Air (Hongrie), 50 appareils également. Des commandes qui s'ajoutent à celles passées lundi et mardi par IAG (British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus, Level) pour 14 exemplaires, Saudi Arabian Airlines (15 appareils), Cebu Pacific (10 avions), Middle East Airlines (4) et la société de leasing ALC (27 avions). Au total, Airbus totalise donc déjà 206 commandes pour son nouvel appareil qui pourrait connaître d'autres commandes.

Ce démarrage de commercialisation traduit bien la pertinence de cet avion qui est capable d'assurer des vols de 10 heures avec 200 à 250 passagers à bord. Cet appareil répond également à des demandes à la fois des compagnies classiques et des compagnies à bas coûts.

Si ce succès se confirmait, un tel démarrage commercial risquerait de pousser Boeing à renoncer à son projet de NMA ("New Midsize Aircraft"), parfois nommé B797, un avion destiné à occuper le segment de marché des 200-270 sièges.

En tout cas, l'A321 XLR semble taillé sur mesure pour les compagnies à bas coûts long-courriers.

Pour Airbus cet appareil créé de nouvelles opportunités. Associé à l'A321 LR mais aussi à l'A330-Neo, il peut constituer une famille d'avions complémentaires sur le long-courrier.

Paul Emison pour DayNewsWorld