LES BOEING 737 MAX INTERDITS DE VOL

POUR UNE DUREE INDETERMINEE

Aucune sortie de crise prévue  pour Boeing 737 MAX: les autorités mondiales de l’aviation civile n’ont pas fixé de date de retour en service de l'appareil cloué au sol depuis le 13 mars. « Le seul calendrier est de s'assurer que l'avion est sûr avant de voler », a déclaré Dan Elwell, chef intérimaire de l'agence fédérale américaine de l'aviation (FAA), lors d'une conférence de presse.

Le 737 MAX, interdit de vol depuis le 13 mars , risque de subir une longue immobilisation après les accidents d'Ethiopian Airlines le 10 mars (157 morts) et de Lion Air le 29 octobre en Indonésie (189 morts). En effet la réunion, organisée jeudi 23 mai à Fort Worth (Texas), à l’initiative de l’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA), de toutes les autorités mondiales de l’aviation n’a débouché sur aucune date de retour dans les airs du 737 MAX .

Cette incertitude ne fait que traduire la méfiance des autres régulateurs envers la FAA, à laquelle ils ont posé « beaucoup de questions » et dont ils voulaient des « clarifications » sur les procédures.

Les autorités de régulation devraient au mieux aboutir à une nouvelle certification en ordre dispersé de l’appareil. M. Elwell a ainsi reconnu que « chaque pays prendrait sa propre décision », selon son propre calendrier.

Jusqu'aux déboires de l'appareil c'est un système de réciprocité qui prévalait en vertu duquel les régulateurs aériens des autres pays s'alignaient sur l'évaluation de l'autorité d'origine, en l'espèce la FAA. En clair, dès lors que la FAA donnait son feu vert, les autres autorités de régulation lui emboîtaient le pas. Cette époque semble révolue.

Les instances des soixante pays qui ont participé à la réunion au Texas sont d’autant moins enclines à se précipiter que la FAA a reconnu que Boeing ne lui avait toujours pas soumis pour évaluation la mise à jour de son dispositif antidécrochage MCAS. C'est le dysfonctionnement de ce dispositif, mis en cause dans les deux catastrophes qui a entraîné l'interdiction provisoire de vol du 737 MAX. L'avionneur avait pourtant affirmé la semaine dernière que le correctif était prêt pour la certification

On peut imaginer une levée de l'interdiction aux Etats-Unis vers la fin de l'été et dans « plusieurs mois » ailleurs. Les compagnies aériennes américaines exploitant le 737 MAX - American Airlines, Southwest et United Airlines - espérent remettre l'avion dans leurs programmes de vol vers la mi-août au plus tard. Mais certains pays, comme la Chine dans le cadre de la guerre commerciale qui oppose Pékin aux Etats-Unis, pourraient se montrer très tatillons.

Aux réticences des instances s’ajoutent celles des passagers et des pilotes. Les pilotes ne semblent pas disposés à signer un chèque en blanc aux autorités et à Boeing.

« Avant que le MAX ne retourne en service: nous avons besoin de réponses et de transparence », a ainsi réagi jeudi l'ECA, la fédération européenne des pilotes.

Paul Emison pour DayNewsWorld